maitres-du-jeu-322684

    

          [ RÉSUMÉ ]

Il y a des crimes parfaits. Il y a des meurtres gratuits. Folie sanguinaire ou machination diabolique, la peur est la même. Elle est là partout : elle s'insinue,elle vous étouffe...  Pour lui c'est un nectar. Pour vous,une attente insoutenable. D'où viendra le coup fatal? De l'ami? De l' amant? De cet inconnu à l'air innofensif? D'outre tombe peut être...

 

               [ AVIS ]

Karine Giebel fait partie de ces auteurs qui me vont le plus vibrer. Chaque nouveau livre est un nouveau départ vers une histoire prenante et retorse où les apparences sont toujours trompeuses. 

 

Ce livre n'est pas un roman, mais recueil de deux nouvelles mettant en scène des personnages différents. 

 

La première Post mortem, nous présente Morgane, une star de cinéma qui reçoit un héritage d'un inconnu. Il lui offre une maison pour son association. Lorsqu'elle la visite, un drame se produit. 

Pourquoi cet événement arrive? Et si cela avait un rapport avec le secret de Morgane. Et si finalement, elle n'était pas une victime?

L'esprit retors de Karine Giebel fait encore ici merveille, on ne s'attends pas à cette fin même si l'on se doute que même dans les dernières pages, l'histoire peut prendre une direction inédite. 

 

La deuxième nouvelle, J'aime votre peur, commence lorsque Yann, un commissaire de police apprends que Maxime, un psychopathe qu'il a fait enfermé suite à plusieurs meurtres, s'est échappé de l'unité psychiatrique où il était. 

Commence alors une traque qui ne se finira pas forcément de la façon que l'on pense.

Maxime se refugie dans un bus transportant des enfants handicapés qui partent en colo. Il usurpe l'identité de l'une de ses victimes et part avec eux et Sonia, leur éducatrice. 

Tout au long de cette nouvelle, on ne sait pas sous quelle apparence se cache Maxime, on ne sait s'il est Luc ou Gilles et cela nous pousse à chercher le moindre petit indice.

J'ai beaucoup aimé la façon dont se termine cette histoire.

 

J'ai encore une fois passé un bon moment en compagnie de ce livre de Karine Giebel où la vengeance est un plat qui se mange froid et où les apparences sont plus que trompeuses.

Mais je ressors frustrée car j'aime tellement cet univers et j'aurais aimé des textes plus longs.

Encore un bon cru de cette maîtresse du suspense.