9782359735871FS

 

 

           TITRE : DÉNOMMÉE ELSA

       AUTEUR : RENÉ CHARLET

      ÉDITEUR : ÉDITIONS RAVET-ANCEAU

        SORTIE : 24 OCTOBRE 2016

            PRIX : 10€50

 

       

         [ RÉSUMÉ ]

 

Août 1960, Bailleul. Elsa Tieffaugen a disparu. Son ami Stéphane Lecherf en est certain. Il travaille en tant que saisonnier à la ferme Declerck, où séjourne la jeune Allemande aux cheveux couleur houblon. Stéphane tente de convaincre la police que l'odeur écoeurante qui se dégage du hangar n'est pas anodine. Sans succès. Refusant de baisser les bras, le jeune homme veut percer le mystère de l'étrangère. Questionnant son entourage, il lève le voile sur un secret familial né au coeur de la Seconde Guerre mondiale. Lorsque la grange des Declerck brûle dans un incendie, le mystère s'épaissit. Subsiste un doute intolérable pour Stéphane : qu'est-il advenu d'Elsa ? Sur fond de guerre d'Algérie et de Seconde Guerre mondiale, René Charlet crée une intrigue dans le décor flamand des années 1960. La réalité d'une France apeurée nourrit ses personnages, des êtres sensibles, portés par leurs émotions et leur soif de vérité.

 

 

      [ AVIS ]

 

Avec Dénommée Elsa, René Charlet nous plonge dans une histoire intrigante.

 

Stéphane est un jeune homme qui vit avec sa mère dans les corons .

En 1960, alors qu'il travaille dans la ferme des Declerck pendant ses vacances,

il rencontre une jeune allemande Elsa Tieffaugen. 

Il se lie d'amitié avec Elsa mais il commence à s'interroger lorsqu'il ne la voit plus .

Il s'inquiète d'autant plus qu'une odeur étrange s'échappe de la grange des Declerck.

Commence alors une quête de vérité importante pour Stéphane.

 

Dès les premières lignes, on se retrouve plongés dans l'univers des années 60,

certains personnages sont marqués par la seconde guerre mondiale .

Mais une autre guerre, celle d'Algérie, aura son importance dans l'histoire. 

 

On est tout de suite intrigué par l'histoire que raconte Stéphane,

son inquiétude déteint sur nous et la disparition d'Elsa

nous pousse à nous interroger sur ce qui a bien pu se passer la nuit de cette fameuse disparition. 

 

On prends plaisir à suivre Stéphane, un jeune homme amoureux qui joue franc jeu.

Il n'y a aucune malhonnêté en lui. Il est toujours prêt à rendre service.

Dit comme cela ,on pourrait penser que ça en fait un personnage plutôt plat,

sans relief mais c'est loin d'être le cas.

L'auteur , René Charlet, a su lui donner une personnalité forte qui retient notre attention. 

Même s'il n'est pas forcément un personnage ultra charismatique

il a ce petit quelque chose qui nous le rends sympathique .

J'ai apprécié de le voir s'affirmer au fur et à mesure de l'avancée du roman .

 

Le personnage le plus intrigant du roman reste celui qui donne son nom à ce livre, Elsa.

Cette jeune femme dont on ne sait pas grand chose au début,

va se révéler avoir une histoire particulière. 

Et c'est d'ailleurs la clé de sa disparition.

 

Mais en le lisant ce livre, j'ai eu assez vite l'impression

qu'un élément important échappé à Stéphane

et qu'il ne se posait pas forcément les bonnes questions. 

Comme on dit l'amour rend aveugle.

Et même si forcément, je ne pouvais pas deviner les raisons exactes

de ce qui va s'avérer être le noeud de l'histoire,

j'ai compris très vite ce qui se passait en toile de fond de cette histoire de disparition. 

 

Je n'ai pas été surprise par le dénouement qui s'avère être celui que j'avais senti venir.

Mais ce livre n'est pas un thriller,

je ne m'attendais pas vraiment à avoir un choc

à la fin avec un retournement de situation final.

Non. Donc je n'ai pas été décue.

Et justement, j'ai aimé ne pas être surprise.

Comme quoi tout peut arriver.

 

Ce livre m'a fait passé un bon moment.

Cette histoire, où l'Histoire avec un grand H se mêle au quotidien est plutôt passionnante.

 

 

Je remercie les éditions Ravet-Anceau pour ce service presse.