Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Mél'lectures
Mél'lectures
Publicité
Newsletter
Archives
Derniers commentaires
Albums Photos
20 mars 2018

Sans issue, Volume 7 : La ville, de Svetlana Kirilina

 

received_2005037899762032

 

 

 

 

 

 

 

              TITRE : SANS ISSUE, VOLUME 7 : LA VILLE

       AUTEURE : SVETLANA KIRILINA

         ÉDITEUR : AUTO ÉDITION

           SORTIE : 01 DÉCEMBRE 2017

 

 

 

 

 

 

 

            [ RÉSUMÉ ]

La ville se meurt. Tout le monde le sent, tout le monde le sait.

Il y a ces centrales au nord qui crachent on ne sait pas trop quoi.

Il y a cette censure, ces arrestations, cette peur.

Et pourtant, tout n’est pas perdu.

Peut-être que la ville a juste besoin d’un nouveau souffle.

 

 

 

 

 

 

 

           [ AVIS ]

Oser faire bouger les choses.

 

Al, Simon, Max, Vince et Lou vivent tous dans la ville,

une ville qui se meurt et qui tue ses habitants.

Oseront ils faire bouger les choses pour sauver leur ville ?

 

J'ai trouvé cette nouvelle très intéressante pour plusieurs raisons.

 

Tout d'abord car l'histoire de cette ville , histoire qui ne va se dévoiler à nous que petit à petit,

fait écho à ce qu'il se produit déjà dans certaines villes de notre planète ,

certes pas forcément aussi violemment , quoi que.

 

En effet la ville que nous découvrons ici et dont nous ne connaissons pas le nom

( ce qui d'ailleurs la rend universel et pousse l'identification pour le lecteur )

souffre de ce qu'elle est devenue.

Certaines dérives humaines ont fait que la ville se noie sous la pollution et les résidus chimiques,

tuant ses habitants petit à petit.

 

Mais le danger n'est ici pas seulement environnemental .

On ne peut le nier certaines personnes ne veulent pas que cela change

car cela nuirait à leur intérêts ( quels qu'ils soient ).

Alors forcément, il vaut mieux ne pas tenter de changer les choses ,

le risque est bien trop dangereux.

Et pourtant quelqu'un va oser se dresser face à eux.

La révolution est-elle en marche pour autant ?

 

Cette histoire est passionnante de par son propos.

Ici le danger est plus réel encore pour nous car il résonne particulièrement en nous.

Qui n'a jamais vu les images de certaines villes noyées sous des nuages de pollution

si intenses qu'il faut porter un masque pour respirer ?

Qui n'a jamais craint les émanations de produits chimiques ?

Qui ne sait jamais posé de questions face aux risques environnementaux ?

 

Ces questions nous touchent forcément car un jour ou l'autre elles risquent d'impacter nos vies ,

elles les impactent sans doute d'ailleurs déjà.

On ne peut qu'être encore plus sensible à cette nouvelle pour ces raisons.

 

Comme je le disais , certains se complaisent dans cette situation

et ne veulent pas voir les choses changer ,

ils ne veulent pas que certaines choses soient dévoilées et son prêts à tout pour cela.

Cela nous heurte forcément et nous pousse à nous demander

si nous serions prêts à agir pour les contrer ?

 

À travers les cheminements des personnages de cette nouvelle

nous nous retrouvons face à nos propres questionnements .

Que faire ? Comment ? Quels risques sommes-nous prêts à courir ?

 

J'ai trouvé plutôt malin de choisir un personnage fil rouge , Simon,

qui apparaît dans la vie de chacun des personnages

pour essayer de leur faire prendre conscience des choses.

Mais ce n'est pas seulement pour cela qu'il est intéressant.

Sa façon de penser , sa volonté de faire bouger les choses en impliquant le peuple

et en leur rendant ce qui leur manque le plus le rend particulièrement intéressant à suivre.

 

Et même si en terminant cette nouvelle on peut avoir le sentiment

que l'histoire n'est pas totalement achevée ,

cela est à mon sens particulièrement réussi de la part de l'auteure.

C'est à nous et à nous seuls de trouver nos propres réponses et de s'impliquer.

Libre à chacun de faire ce qu'il souhaite.

 

La liberté d'agir a toujours un prix, prix que nous ne pouvons connaître à l'avance .

 

 

 

Pour en savoir plus c'est par ici :

 

 

Je remercie Svetlana Kirilina pour sa confiance.

Publicité
Publicité
Commentaires
Publicité