cover_1303

 

 

 

 

 

             TITRE : VILLA KÉRYLOS

      AUTEURE : MARGUERITE ROTHE

       ÉDITEUR : AUTO ÉDITION

          SORTIE : 21 JUIN 2016

              PRIX : 1€50

 

 

 

 

 

 

 

             [ RÉSUMÉ ]

 

 

 

 

Il y a des jours inoubliables. De ceux au cours desquels, alors qu’ordinairement elle nous échappe, se révèle à notre regard et à notre entendement l’essence même des choses et des êtres. Ces heures improbables, notre mémoire se charge de les transmuter en jours ineffaçables, imprégnés de laideur ou de merveilleux. Aujourd’hui, laissons la laideur de côté.

Entre tous ces souvenirs inoubliables qui m’habitent, il y a cet épisode saturé d’azur où, un matin, pendant un certain mois de juillet, je me suis rendue à Beaulieu-sur-Mer dans le but d’y faire la visite de la villa Kérylos. Au bout du compte, ce qui ne devait être qu’une excursion sans prétention se révéla être une découverte comme on en fait peu ; admirable, est, je crois, le mot le plus pertinent pour la qualifier. Marquée du sceau de la beauté, cette matinée a façonné dans ma mémoire un souvenir de contemplation pure, de liberté absolue, toutes deux magnifiées par le souffle d’une inspiration foisonnante. Un matin béni, au cours duquel j’ai fait un voyage plus grand et plus fantastique que si j’étais partie tenter l’aventure de l’autre côté de la Terre.

 

 

 

 

2_9

 

 

14_universkerylos_pdv3599

 

 

 

 

           [ AVIS ]

 

 

 

 

Échappée belle .

 

Quand l'art et la beauté prennent le pas sur la réalité.

 

Il y a des textes dont il est difficile de parler , non pas par manque de choses à en dire

mais plutôt car il faut le lire pour prendre conscience de ce qu'ils sont.

Et c'est le cas pour ce texte.

 

Dans cette autofiction , l'héroïne décide de visiter la Villa Kérylos, haut lieu artistique. 

En y pénétrant elle se retrouve happée par ce lieu et ce qu'il dégage ,

au point de perdre certains repères.

 

De cette héroïne on ne sait que très peu de choses , l'auteure , Marguerite Rothe ,

en dit très peu sur elle , préférant nous plonger au cœur de ses émotions

et de son ressenti face à ce qu'elle voit.

Cela rend ce texte très immersif ,

au point que l'on a aucune peine à s'imaginer à la place de l'héroïne.

Et les mots de l'auteure, très évocateurs , renforce ce sentiment.

 

L'écriture de Marguerite Rothe retranscrit bien ce que l'on peut ressentir face à certaines choses .

Elle nous entraîne avec elle et nous fait ressentir une part de son émotion.

 

Ce texte est comme une échappée de l'esprit ,

on met de côté certaines choses pour se focaliser sur les émotions,

les sensations , la beauté de ce lieu qu'est la Villa Kérylos.

La puissance si évocatrice de l'art permet cela .

L'art et ce qu'il nous fait ressentir nous renvoie à tant de choses ,

le passé ( qu'il soit le nôtre ou pas ) , l'avenir , les potentialités de vie , nos souvenirs .

L'art est férocement vivant , vibrant , il est le miroir de ce que nous sommes.

 

D'ailleurs je pense que chaque lecteur aura une vision différente de cette histoire

en fonction de ce qu'il est .

Et c'est l'une des forces de ce texte , il évoque , suggère, provoque des émotions différentes.

 

Cette autofiction est telle une parenthèse ensoleillée et lumineuse ,

un moment hors du temps que l'on se plaît à vouloir faire durer.

 

 

Pour en savoir plus c'est par ici :

Villa Kérylos, court récit d'une échappée belle en azur (autofiction)

INCIPIT :Il y a des jours inoubliables. De ceux au cours desquels, alors qu'ordinairement elle nous échappe, se révèle à notre regard et à notre entendement l'essence même des choses et des êtres. Ces heures improbables, notre mémoire se charg...

https://www.amazon.fr

 

Pour en lire un extrait c'est par là :

Marguerite Rothe

" Court récit d'une échappée belle en azur " Il y a des jours inoubliables. De ceux au cours desquels, alors qu'ordinairement elle nous échappe, se révèle à notre regard et à notre entendement l'essence même des choses et des êtres.

https://margueriterothe.wordpress.com

 

 

 

 

Je remercie Marguerite Rothe pour sa confiance.