IMG_20190716_202809_880

 

 

 

 

       TITRE : QUE LES BLÉS SONT BEAUX

   AUTEUR : ALAIN YVARS

  ÉDITEUR : AUTO ÉDITION 

    SORTIE : 28 NOVEMBRE 2018

         PRIX : 16€50

 

 

 

 

 

        [ RÉSUMÉ ]

Ce récit romanesque est la vie de Vincent Van Gogh durant ses deux derniers mois à Auvers-sur-Oise. 
Le peintre nous raconte ses joies, ses peines, ses recherches, son travail durant cette dernière période de sa vie. Nous découvrons l'homme et l'artiste qui, de nos jours, est devenu l'un des peintres les plus admirés dans le monde.

 

 

 

 

       [ AVIS ]

Passionnant.

 

Il y a des artistes intemporels, de ceux qui ont laissés une empreinte que les années n'ont pas effacées. Vincent Van Gogh fait incontestablement partie de ceux là. Mais le connaissez vous vraiment ? Savez vous quelle fût sa vie ? Quels furent ses tourments ?
Ce livre se propose de nous raconter les derniers mois de sa vie en nous faisant vivre auprès de lui ces derniers instants fatidiques.

 

Que dire si ce n'est que ce livre m'a tenu en haleine du début à la fin. Cela pourrait sembler étonnant sachant que l'on connaît déjà la fin, à savoir que Vincent Van Gogh est mort à Auvers sur Oise en juillet 1890 et pourtant une fois notre lecture commencée on est pris au piège de cette histoire qui se joue devant nous.

 

La plume et les mots d' Alain Yvars nous donnent l'impression que Van Gogh nous conte son histoire dans le creux de l'oreille, on a le sentiment d'être le témoin privilégié de ce qu'il vit et des tourments qui l'habitent.

 

Aujourd'hui Vincent Van Gogh est l'un des peintres les plus connus au monde . Qui n'a jamais entendu parler de lui ou de ses oeuvres ?
Et pourtant il n'a jamais vraiment connu la reconnaissance des gens . Artiste dans l'âme il vit mal le fait de ne pas attirer le public vers ses oeuvres et ne pouvoir en vivre. Il est obligé de dépendre de ses proches et cela le mine, lui donne le sentiment d'être un boulet sans valeur.
Cela pèse énormément sur lui, cela se ressent énormément . Mais on comprend également qu'il souffre d'autres tourments que par pudeur il ne nous dévoile qu'à demi mot.

 

Tout cela joue sur la personnalité de Van Gogh qui à mesure que le temps passe s'assombrit.

 

Quand son frère, Théo, lui propose de s'installer quelque temps à Auvers sur Oise il accepte volontiers. Pour lui c'est l'occasion de se changer les idées, de faire de nouvelles rencontres, d'avoir de nouvelles inspirations.

 

Ce sont ces mois passés à Auvers sur Oise qui se dévoilent ici à nous.
On découvre un Van Gogh passionné, inspiré, qui laisse entrer plus de lumière dans sa vie. Mais malheureusement on sent que ces tourments sont toujours bien présents, n'attendant qu'un instant de doute pour se faufiler et noircir de leur ombre la lumière de Vincent Van Gogh.

 

Avant de lire ce livre je ne connaissais pas vraiment la vie de Van Gogh. Je connaissais plus l'artiste que l'homme comme sans doute la plupart des gens d'ailleurs. Et je dois dire que ce livre m'a fait prendre conscience de certaines choses, m'a offert un nouvel éclairage sur ses oeuvres et ce qu'elles représentaient pour lui.

 

Alain Yvars nous rappelle ici que derrière chaque artiste il y a un homme ( ou une femme ) qui à travers ses oeuvres nous livre une partie de lui même , de ses failles , de ses doutes , de ses errances mais aussi de ses espoirs .

 

Un roman fascinant et empreint d'émotions ( tout lecteur sera touché par cette histoire ) .
Il vous donnera très certainement envie de vous plonger plus avant dans la découverte des oeuvres de cet artiste qui a su marquer de son empreinte singulière l'art de la peinture.

 

Un livre que je ne peux que vous conseiller. En plus si vous vous laissez tenter vous ferez une bonne action . Les bénéfices issus de la vente de ce livre sont en effet reversés à l'association Rêves.

 

 

Pour en savoir plus c'est par ici :


https://www.amazon.fr/Que-bl%C3%A9s-sont-beaux-Lultime/dp/1731599978/ref=mp_s_a_1_1?keywords=Que+les+bl%C3%A9s+sont+beaux&qid=1565398378&s=books&sr=1-1

 

 

 

cover-2960

 

 

 

Je remercie Alain Yvars pour sa confiance.