IMG_20190615_202917_818

 

 

 

 

 

        TITRE : LES LARMES DE POTAP

  AUTEURE : NADÈGE MAZERY

   ÉDITEUR : AUTO ÉDITION 

     SORTIE : 20 NOVEMBRE 2017

         PRIX : 13€99

 

 

 

 

 

        [ RÉSUMÉ ]

"Je m’appelle Potap. Potap Kerenski pour être précis. Je suis né à Tcheboksary, en Tchouvachie, sur les bords de la Volga, à 600 km à l’est de Moscou. Aujourd’hui, entouré de ma famille et de mes rares amis, je célèbre mes 18 ans. Un âge où, juridiquement, je deviens pleinement responsable de mes actes. Quels qu’ils soient. Pour ma part, j’assume totalement les miens. En conséquence, n’en déplaise à mon frère, ceci est mon dernier anniversaire."

 

 

 

 

 

      [ AVIS ]

En perdition.

 

Potap est un jeune homme en perdition. Il se détruit le corps et l'âme à coup de Krokodil, une drogue que lui et ses amis fabriquent. En venant lui rendre visite pour ses 18 ans , Mak , le demi frère de Potap, ne s'attendait pas à le trouver dans cet état. Il va tenter de lui venir en aide mais Potap étant peu enclin à coopérer il va lui falloir utiliser la manière forte .

 

Avant de commencer ce livre je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Lorsqu'un livre m'intrigue je n'essaie jamais d'en savoir un peu plus avant de le lire, par peur de me faire spoiler ou bien de perdre l'effet de surprise. Je n'ai donc pas cherché à en savoir plus avant de m'attaquer à ce livre et j'ai bien fait car dès les premières pages j'ai été surprise par le thème du livre . Et ensuite j'étais tellement prise dans l'histoire que j'ai lu ce roman d'une traite.

 

Potap fête ses 18 ans avec ses amis et ses proches . C'est l'occasion pour lui de revoir Mak, son demi frère qu'il n'a pas vu depuis un petit bout de temps. Cela devrait être un jour heureux , empli de joies et de surprises, mais pour Potap il n'en est rien. Il est totalement perdu , désabusé par un monde où il ne semble avoir que peu d'avenir. La petite ville russe dans laquelle il habite ne lui offre pas vraiment d'issue. Pour lui comme pour ses amis c'est un avenir plutôt terne qui se profile. Ils ont besoin de fuir le monde, fuir une réalité qui les heurte et leur faut sentir qu'ils n'y ont pas vraiment leur place . C'est ainsi qu'ils sont tombés dans l'engrenage de la drogue et se sont déconnectés de ce qui les entourent.

 

Mak ne peut accepter cela . Même s'il connaît peu ce petit frère avec qui il n'a pas grandi , il ne peut le laisser ainsi. Mais Potap n'est pas prêt à changer, il préfère se laisser couler. Mais Mak n'est pas un homme à qui on dit non et il va emmener Potap avec lui. Commence alors un long parcours pour Potap , ce qui l'attend va le faire souffrir, le pousser dans ses retranchements. Il n'était pas prêt à cela mais c'est la seule voie possible pour peut être espérer sortir la tête de l'eau.

 

Que dire de ce roman si ce n'est qu'il ne peut vous laisser indifférent. On ne peut rester insensible à l'histoire de Potap . Potap fait partie d'une génération perdue, avide de vivre mais qui voit son avenir se déliter sous ses pieds. Quand on est né du mauvais côté de la barrière il n'y a que peu d'espoir d'évolution en Russie. Pour ces jeunes russes la drogue devient comme un rempart face à l'adversité, un moyen d'échapper à ce monde . Mais en faisant cela ils s'ostracisent encore plus , faisant d'eux des "hontes" pour leur famille. Car en Russie toute personne qui se drogue est vue comme un criminel, quelqu'un qui ne vaut pas la peine que l'on tente de l'aider.
Ces jeunes sont donc destinés à la prison ou la mort, car sans véritable aide il est bien difficile de s'en sortir.

 

Mak ne peut concevoir de laisser son frère ainsi, il ne veut pas prendre le risque de le perdre.
Mais il ne peut sauver Potap si celui ci ne prend pas conscience de son problème.

 

Tout au long de ce roman on se retrouve donc auprès de Potap . On apprend à le connaître, à mieux cerner ce qui l'a poussé à se droguer. On est heurtés par ce qu'il vit , certains passages sont d'ailleurs assez durs . Ce jeune homme va affronter des heures bien sombres. Il va souffrir dans son âme et dans sa chair mais il ne peut en être autrement s'il veut espérer aller mieux.

 

Lors de ma lecture j'ai été très émue par l'histoire de Potap , une histoire certes dure mais empreinte de force et de courage. J'ai été touchée par la relation entre Potap et Mak. Au premier abord Mak peut sembler peu recommandable mais il est prêt à tout pour son petit frère. Il cache en lui un coeur en or même s'il le nie ;)
Le lien qui les unit est très fort . J'ai aimé les voir se découvrir vraiment et prendre le temps de comprendre l'autre.

 

Ce roman nous rappelle que nul n'est infaillible, que nul n'est parfait. On peut sans crier gare se laisser happer par nos failles , nos peurs , nos doutes , nos errances. Cela est arrivé à Potap mais cela pourrait arriver à n'importe qui. Et je pense que l'on aimerait tous avoir quelqu'un qui se soucie suffisamment de nous pour tenter de nous faire prendre conscience de la force qui nous habite et du pouvoir que l'on a en nous.

 

Je ne vous en dit pas plus si ce n'est que Nadège Mazery nous livre ici une histoire forte en émotions, sensible ( mais sans sensiblerie ) et juste. En lisant ce roman on ne peut s'empêcher aux milliers de Potap qui de par le monde se détruisent à petit feu et l'on se dit qu'il suffit parfois d'un peu d'attention et de soutien pour changer des vies.

 

Un roman fort, puissant et formidablement humain.

 

 

Pour en savoir plus c'est par ici :

 

 

Et par là :

https://www.amazon.fr/Larmes-Potap-Nad%C3%A8ge-Mazery/dp/1973337800/ref=mp_s_a_1_1?keywords=les+larmes+de+potap&qid=1566914746&s=gateway&sr=8-1

 

 

 

cover-1199

 

 

Je remercie Nadège Mazery pour sa confiance.