IMG_20190528_202628_932

 

 

 

 

      

          TITRE : LA LIGNE JAUNE

     AUTEUR : BAPTISTE CHAPUIS

     ÉDITEUR : LIBRINOVA

       SORTIE : 14 JANVIER 2019

           PRIX : 16€90

 

 

 

 

 

 

       [ RÉSUMÉ ]

« Dans ma mémoire il y a un trou à cet endroit, une pièce noire, un néant creusé par une année d’agonie. Quelque chose dans mon histoire est resté figé là, sur le bord de la route ; mais pour la première fois depuis des mois, je me sentis apaisé, comme si le monde marquait enfin une vraie pause. Ce vécu m’a amené à ressentir une incapacité complète à être vraiment heureux ou malheureux. Depuis cette aventure, donc depuis des années, qu’il pleuve ou qu’il vente, je me tiens immobile comme une pierre. En restant le témoin d’une vie qui défilait sous mes yeux comme un long fleuve tranquille, j’ai tiré un trait sur le temps et le monde, afin d’oublier ma propre existence, pour transcender la réalité elle-même. Ce qui m’effraie, je l’avoue, c’est que je suis encore jeune, et parfois, il me semble que ma vraie vie n’a pas encore débuté, ou bien qu’elle est déjà terminée. »

Un retour aux sources de l'auteur, pour cette expédition dans le monde de la maladie. À travers ce récit, il nous emmène avec lui dans sa treizième année de vie ; une année qui va lui dérober son innocence.

 

 

 

 

 

       [ AVIS ]

Quand tout bascule.

 

Baptiste est un jeune adolescent de 13 ans dont la vie se déroule de manière plutôt agréable. Il est entouré par sa famille et tout semble se passer pour le mieux. Mais un matin leur routine dérape. Son père, son pilier, vacille , il semble ne pas aller bien. Son père le rassure, lui dit que ce n'est rien mais le verdict finit par tomber et il fait mal. Son père est gravement malade et les mois qui se profilent, s'annoncent difficile .

 

Lire un livre autobiographique ou en partie autobiographique peut s'avérer parfois difficile. En effet savoir que ce qui est raconté s'est vraiment déroulé rajoute de l'émotion, nous pousse incidemment à nous mettre à la place du narrateur et à nous imaginer comment nous aurions réagi face à cela. Il n'y a plus cette barrière protectrice nous disant "ce n'est qu'une fiction ". Et cela peut être parfois perturbant.

 

Treize ans c'est l'âge de l'insouciance , de la naïveté, l'âge où l'on est plus tout à fait un enfant mais pas encore un adulte. Un âge charnière dans notre construction.

 

Pour Baptiste, ce moment crucial va se révéler bien différent de ce qu'il s'était imaginé.
Son quotidien normal d'ado va voler en éclat.
Il sera désormais empli de doutes , de peurs , de souffrances.
Voir son père malade va détruire son innocence, le faire grandir bien plus vite que ne le devrait un garçon de son âge.

 

À travers ses yeux on découvre le difficile parcours de son père, les séjours à l'hôpital , l'espérance d'aller mieux et le coup de massue d'une maladie qui ne veut définitivement pas lâcher prise.

 

À travers les mots qui défilent devant nos yeux, ce sont les ressentis d'un Baptiste devenu adulte qui se mêle aux émotions de sa version ado. On sent à quel point la douleur est toujours présente, combien le manque est prégnant mais ce que l'on ressent surtout c'est l'amour d'un enfant pour son père, un amour incommensurable que le temps qui passe n'affecte en rien.

 

On découvre aussi les pensées de l'adulte qu'est devenu Baptiste, ses pensées sur le monde qui l'entoure, sur la vie en général. Je ne saurais dire si elles sont nécessaires à l'histoire qu'il nous raconte mais on sent à quel point il est important pour moi de nous faire part de cela, de nous dévoiler une autre partie de lui-même et de l'homme qu'il est devenu .

 

Un homme qui a souffert, définitivement marqué par son passé mais qui malgré tout préfère garder en mémoire tous les moments de joie et de complicité qui ont façonnés sa relation avec son père .

 

Un livre très touchant.

 

 

Pour en savoir plus c'est par ici :


https://www.amazon.fr/Ligne-jaune-Roman-Baptiste-Chapuis/dp/B07LD8VFP1/ref=mp_s_a_1_1?keywords=la+ligne+jaune&qid=1563110812&s=books&sr=1-1

 

 

 

cover-2645

 

 

 

Je remercie Baptiste Chapuis pour sa confiance.